Depuis peu, en France, d'urgents cris d'alarme se font entendre : le retard de versement des aides du 2e pilier PAC pourrait faire basculer des fermes bio en situation de cessation de paiement. En effet selon les territoires, les aides n'auraient pas été versées depuis 2015.

 

Qu'en est-il en Centre-Val de Loire ?

La Nouvelle République du Loir-et-Cher et le Soir3 de France 3 ont recueilli les témoignages de Claude Gaulandeau et David Peschard à ce propos.

Quand bien même l'aide à l'agriculture bio ne constitue pas le revenu de l'agriculteur, elle représente assurément une aide à la pérennité de son exploitation.

Ces retards de versement constituent un réel frein au développement de la production bio, et certainement cela représente une dissuasion pour ceux qui souhaiteraient convertir leur ferme !

 

Lisez l'article de la NR41

Retrouvez le replay Soir3 du 3 août

Agenda-colonne

Ils témoignent

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

  •    "Il faut être cohérent : quand on est convaincu par le bio comme je le suis, on a envie que ce soit à la portée de tous."

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

Tous les témoignages