La note de conjoncture de CERFRANCE de janvier 2018, donne un aperçu de quelques indicateurs économiques. Les fermes bio seraient-elles plus résistantes à la crise ?

En valeur absolue, les primes PAC sont sensiblement supérieures sur les fermes bio que sur les fermes conventionnelles, et ce depuis 2010, année de la création de l’aide au maintien de l’agriculture biologique.

Rapportées à l’unité de main-d’œuvre présente sur l’entreprise, les aides totales sont quasi-identiques entre les deux systèmes. Les aides spécifiques à l’agriculture biologique ne serviraient donc pas à « enrichir » le producteur, mais à rémunérer la main-d’œuvre supplémentaire nécessaire en système biologique.

La baisse, voire la disparition, des subventions spécifiques à l’agriculture biologique reviendrait à moins subventionner un « actif bio » qu’un « actif conventionnel ».

 

La note de conjoncture ICI

Agenda-colonne

Ils témoignent

  •    "Il faut être cohérent : quand on est convaincu par le bio comme je le suis, on a envie que ce soit à la portée de tous."

  •    “Dans la famille, l’agriculture biologique est devenue un mode de vie, presque une philosophie.”  

  •    "Ce qui me pousse ? L’envie d’être un bon technicien, et de chercher à faire toujours mieux tout en respectant la terre !"

  •    "Pour la fabrication de nos pâtes, nous utilisons un savoir faire traditionnel"

Tous les témoignages